Forum de la brigade des faucons

Forum de guilde du MMORPG Slayers Online
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Worf, fondateur de la brigade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aldebran
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 302
Guilde : La brigade des faucons
Fonction : Etudiant
Date d'inscription : 30/10/2004

MessageSujet: Worf, fondateur de la brigade   Sam 22 Avr 2006 - 16:54

HRP : un dernier honneur à celui sans qui on ne serait pas ici,je remet son RP

Worf est un de ses trop nombreux enfants qui, dès leur plus jeune âge, ont été confrontés aux horreurs de la guerre ! Il n’a jamais connu son père, et sa mère guère plus : elle est morte 2 heures après sa naissance. Elle était arrivée dans un petit village des montagnes, couverte de blessures et de sang, visiblement exténuée. Elle expliqua que son village avait été ravagée par la guerre, qu’elle avait fui les massacres pour sauver son enfant.

Quelques heures après, elle accoucha de l’enfant. Avant de mourir, elle demanda au chef du village de s’occuper de son enfant. Celui-ci était un vieux combattant qui avait pris ce village sous sa protection. Il lui donna le nom de Worf, « le survivant ». Et ce dernier fit en effet preuve très tôt de son incroyable instinct de survie. A peine âgé de 5 ans, il trancha la tête d’un serpent qui menaçait un enfant du village. Son père accepta qu’il commence sa formation de guerrier dès 8 ans, soit 4 ans avant les autres enfants ! Lors du premier entraînement, alors que les autres s’armèrent d’épées en bois, il alla directement au forgeron, et ramena une épée 2 fois plus grande que lui. Ceci fit rire les guerriers du village, ce qui provoqua sa colère : il en défia un au hasard. L’homme accepta, amusé. Il combattit avec une vigueur impressionnante, y mettant toute son énergie. L’homme le regardait essayer de manier la lourde épée, mais worf ne voulait pas abandonner. Au bout d’une heure, il finit pas s’effondrer de fatigue. Cet incident, bien loin de le décourager, renforça sa volonté. Il passa 1 année entière à s’entraîner, jour et nuit. Au bout de cette année, il demanda à l’homme un nouveau duel. Celui-ci se moquait toujours de lui ; worf d’un coup, le chargea à une vitesse impressionnante ! L’homme chancelait sous les coups de la lourde épée de worf. Il voulut contre attaquer pour le mettre à terre ; et au moment où il frappa, son épée se brisa contre celle de worf. Ce fut la stupeur ; puis l’éclatement de joie : tout le monde accourait pour saluer ce jeune guerrier si incroyable ! Worf eut un mot pour son adversaire : « maintenant nous sommes quittes ! ». Le père adoptif de worf sourit à ces mots. Il devint le plus jeune guerrier jamais vu dans cette contrée ! Il avait 12 ans quand sa vie prît un nouveau tournant …

A cette époque, son village fût attaqué par une armée qui voulait l’annexer. Les guerriers furent mobilisés. Le chef ne voulut pas exposer worf au danger, et enferma celui-ci. Mais worf s’échappa. Lorsqu’il arriva, il vit le champ de bataille : le feu ardent qui se découpe dans la nuit, les rivières de sang, les montagnes de cadavre … Il remarqua alors dans un coin un soldat ennemi d’une taille et d’une force extraordinaire se battre contre un homme du village, en mauvais posture. Il s’approcha, et reconnut son père. Il observa discrètement le combat, qui faisait rage.

Finalement, le soldat ennemi brisa l’arme de son père et lui broya la tête. Worf sentit son cœur arrêter de battre ; puis la colère le fit jaillir des taillis. Le soldat rît en voyant ce gosse le charger, et il voulut l’écraser d’un seul coup. Worf fit un bond extraordinaire et transperça le casque de son adversaire et sa tête. Les autres soldats le chargèrent : il tua, tua et tua encore. Ils étaient trop nombreux, et il dût fuir. Il erra dans les bois, couverts de blessures, complètement démoralisé : il en avait assez de vivre. Il vit une horde de loups s’approcher de lui, et il sentit que sa fin était venue. Il en avait assez de vivre. Mais lorsque le 1er loup se jeta sur lui, il releva son épée et le tua. Malgré tout son désespoir, sa volonté de vivre l’animait toujours !

Il commença alors une vie de mercenaire. Il errait sur les champs de bataille, vendant ses services au plus offrant. Il se tailla une sombre réputation. Peu importe pour lui l’ennemi, du moment qu’il peut se servir de son épée. Il oublia toute sa jeunesse, ne se concentrant plus que sur le moyen se survivre, d’être « worf le survivant » jusqu’au bout ! Partout où il allait, il voyait la guerre, la corruption et le complot déchirer les hommes. Mais peu lui importait la souffrance des hommes. Ses voyages en quête de combats l’amenèrent jusqu’au monde de Vesperae. C’est ici que sa vie prît encore un autre tournant.

Alors qu’il marchait dans une forêt, il fut attirer par de faibles gémissements. Lorsqu’il s’approcha, il vit deux hommes renard. Le premier était allongé sur le sol, et était blessé au ventre ; le 2e , visiblement un enfant pleurait en s’accrochant à celui-ci. Il s’approcha de l’homme renard blessé. Ce dernier ouvrit les yeux, et lui murmura : « je t’en supplie, occupe toi de mon fils, c’est ma dernière volonté … » Il rendit alors le dernier soupir. Le petit renard se mit alors à crier : « papa ? Papa ? PAPAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!!! ». Il s’effondra en larmes. Worf fut touché ; il réconforta le petit renard comme il pût. C’est alors que lui revint sa propre jeunesse ; il jura de s’occuper de l’enfant. Il acheta une petite ferme dans les environs de Sarosa, où il éleva cet enfant. Lorsque l’argent venait à manquer, il allait en ville pour trouver du « travail », et il garda ainsi la main au combat. Un jour, il rencontra un petit groupe d’hommes, visiblement très fatigués, se faire attaquer par des hommes + nombreux. Ni 1, ni 2, il dégaina son épée et leur porta secours. Ils finirent par mettre l’ennemi en déroute par ce renfort inespéré. Ils lui contèrent alors la plus étrange des histoires…

Ils expliquèrent qu’ils appartenaient à un groupe qui s’appelait la brigade des faucons. Elle était mené par un leader très puissant et très charismatique, du nom de Griffith. Cet homme n’avait rien et voulait tout : il n’était pas de noble lignée, juste un mercenaire, et voulait fonder son propre royaume. Grâce à de nombreuses années, et à des efforts prodigieux, ils arrivèrent presque à ce but ! Il échoua si près de son but, qu’il finit par signer un accord avec les forces des ténèbres pour voir son ultime objcetif réalisé, et n’hésita pas à en payer le prix : sacrifier les hommes qui lui avaient été loyaux jusqu’au bout. Seuls quelques uns réussirent à fuir par miracle, et arrivèrent jusqu’ici. Worf fut bouleversé par cette histoire ; il leur proposa de s’établir ici avec eux. Petit à petit, cette communauté accueillit les personnes désireuses de connaître la paix. Au fil du temps, elle se renforça et finit par devenir une nation indépendante au sein de Vesperae.

Désormais, worf connaît son but dans la vie : accueillir et protéger tous ceux qui désirent le rejoindre, dût il dégainer à nouveau son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Worf, fondateur de la brigade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brigade spéciale - Umberto Lenzi [Ciné/Critique]
» [FB 1623][Q.G secret de la Brigade Scientifique] Attention, il y a des poils de chat qui trainent par terre ! [Pv Baph']
» passation du compte fondateur.
» 9 ° demi-brigade . Mineurs en Egypte 1800
» Qui sera assez courageux pour empêcher Janny de détruire la Brigade Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la brigade des faucons :: Quartier général de la brigade. :: Pièces utiles :: La bibliothèque-
Sauter vers: