Forum de la brigade des faucons

Forum de guilde du MMORPG Slayers Online
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les divinités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koeldin
The big boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3501
Age : 29
Guilde : La*Brigade*des*faucons
Fonction : retraité
Date d'inscription : 08/04/2005

Feuille de personnage
level:
60/60  (60/60)
Age: 19
Job RP:

MessageSujet: Les divinités   Mer 3 Mai 2006 - 13:38

Les légendes mythologiques

Donblas, Dieu de la Justice et
Demonio, Dieu des Enfers et de la Souffrance


Ténèbres et Lumière régissent le monde de tous les univers. Il n'y a pas l'un sans l'autre, et ils évoluent dans chacun des mondes à leur façon. Dans notre monde, il est écrit sur des murs antiques et des artefacts anciens que Ténèbres et Lumière avaient tellement de pouvoir qu'ils ont
créé deux êtres aux immenses facultés ! Le problème était qu'ils n'avaient pas prévu d'enveloppe charnelle assez résistante pour accueillir des créatures mystiques aussi puissantes. Quelques pouvoirs atterrirent sur Vesperae pour former ce qu'on appelle la vie. Ces êtres vivants sont aujourd'hui les humains, les elfes, les Tinymony's ... Nos premières divinités ne sont autres que Donblas et Demonio. Ils eurent, dans un premier temps, le rôle d'observateurs. Ils créèrent, grâce à leur immense magie, une île en plein milieu de l'océan, entourée de flammes qui gèlent l'imprudent osant y pénétrer. Ce lieu réservé aux dieux s'appelle la Dilia. Demonio s'intéressa très vite une race particulière : celle des démons ! Il vécut avec eux comme partisan de leur race et devint très vite haut placé dans leur peuple ! Un soir, Demonio se dirigea vers une contrée peuplée d'elfes noirs, et décida de tous les sacrifier pour créer une entité divine! Le peuple fut sacrifié en un souffle et leurs âmes furent synchronisées avec celle de Demonio pour voir apparaître Vanilius, le guide et maître des tourments de l'âme.


Dranigba, Dieu du Repos et de la Paresse

Dieu du repos et de la paresse, Dranigba connut soixante années de vie mortelle. Celui que l'on nommait alors Poliomée naquit, il y a fort longtemps, à Sarosa, de l'union de l'elfe Minghâ et de son époux humain Soliphon. Valeureux guerrier initié au combat par le maître d'armes Artact, Poliomée devint l'un des plus jeunes chefs qu'ait connu Trigorn et anéantit tous les ennemis de la cité, ramenant ainsi la paix à Vesperae. Ayant gravi à trente ans tous les échelons de la carrière militaire et fuyant la gloire, Poliomée regagna le village de Sarosa, ensuite partit en quête de sérénité et vécut en montagne pendant douze années en compagnie du berger Laudimante. A la mort de Laudimante, Poliomée forma une communauté appelée par la suite « Les sept sages » et devint explorateur. Poliomée conquit de nombreuses terres pour le roi. La plus célèbre d'entre elles est sans doute l'île de Minghelle, dont le nom se perdit au cours des siècles, et est connue aujourd'hui sous l'appellation d'île des Cinq Sages. Impressionné par la ruse et l'intuition de Poliomée, Zandaros, maître des eaux, fit présent à celui-ci d'un navire, technologie encore inconnue des Vespéréens en cette ère lointaine. Ce présent permit au plus sage des mortels de parcourir les océans. Il parvint un jour au pied des immenses colonnes de feu qui entourent la demeure divine, la Dilia. Seuls quelques marins inconscients avaient tenté de traverser lesdivines fortifications. Toutes ces tentatives avaient été fatales. Poliomée et son ami le plus vigoureux, Callaïd, s'y aventurèrent cependant. Tous deux réfléchirent, trois jours et trois nuits, sans dormir ni manger, au moyen de pénétrer la Dilia. A l'aube du quatrième jour, Poliomée imagina un stratagème et, grâce au sacrifice de Callaïd et à l'aide inespérée du dieu de la souffrance, Demonio, le fils de Soliphon frôla le sol de la Dilia et devint un dieu. Il prit le nom de Dranba et Demonio, observant qu'il avait passé soixante années à s'instruire, se battre et voyager, lui confia les douceurs du Repos et de la Paresse. Le dieu des enfers traita Dranba comme son propre fils. Il l'installa dans son palais et lui donna le surnom affectueux de Dranigba. C'est ce nom qui est aujourd'hui le plus répandu pour l'évoquer.

Vanilius, Dieu des Tourments de l'Ame, Guide des Morts vers l'au-delà et
Danava, Déesse du Soleil et de la Nature


Vanilius, connu de toutes les âmes errantes, fut confronté un jour à celle de Dame Nature, qui le supplia de ne pas l'emmener vers l'au-delà. Il lui dit alors qu'il était obligé de ramener dans le royaume des morts les âmes de ceux dont le nom était oublié sur Vesperae. Elle lui demanda alors qui l'avait oublié ? Il lui dit que plus personne ne respectait la nature, que même les fées l'ignoraient et que dès lors son âme était perdue. Dame Nature formula une dernière requête. Si elle réussissait à convertir l'être le plus avare aux joies de la vie, son âme serait sauvée. Vanilius accepta sa requête et lui accorda un délai de trois jours. Le premier jour Dame Nature prit la forme d'une fée pour rencontrer l'avare. Celui-ci se rendait à Sarosa et, peu attentif aux charmes de la forêt, écrasait les fleurs sur son passage. Dame Nature l'interpella pour lui demander de faire attention où il marchait. Il lui dit alors de retourner d'où elle venait si elle ne voulait pas d'ennui ... Le second jour, elle revint sous la forme d'un Tinymony pour lui faire remarquer qu'arracher de jeunes arbres pour faire un feu était mal. Une fois de plus, il renvoya l'esprit de la nature. Le troisième jour, elle revint en Dame Nature dans toute sa splendeur ! L'avare vit cette fois-ci l'opportunité de s'enrichir en la capturant. Vanilius intervint à cet instant pour emmener l'âme de la dame. Elle se résigna à le suivre. A ce moment, trois fées apparurent pour punir l'avare. Le dieu des âmes errantes dit alors Dame Nature qu'elle était libre car elle avait fait renaître l'espoir dans le coeur des fées. Dame Nature voulu quand même donner son âme à Vanilius pour renaître en déesse mais laissa un présent sur Vesperae, la Sphère de Vie. Depuis ce jour, elle prit le nom de Danava, et devint la déesse de la nature et du soleil, pour faire resplendir la beauté véritable de ce monde.

Zandaros, Dieu des Eaux

Danava était très proche des habitants de Vesperae. Souvent elle les observait, parfois même elle quittait la Dilia pour se mêler aux mortels et observer leur comportement. Un jour, des malfrats la maltraitèrent mais un jeune homme prit sa défense. Il s'appelait Zadkin et était un villageois de Naep. Il ne fit pas usage de violence et donna simplement un sac de pièce d'or aux misérables. Zadkin, prévenant, ne voulut pas laisser la belle Danava dans ces quartiers mal fréquentés. Il se proposa pour la raccompagner. Zadkin ignorait que sa demeure était la Dilia, un lieu impénétrable aux mortels, et il fut donc déçu d'être éconduit par Danava. Zadkin songea qu'elle n'avait peut-être nul lieu où aller et l'invita à passer la nuit peu sûre dans sa modeste chaumière. Danava, conquise par tant de gentillesse, accepta cette charmante invitation. Ils parlèrent toute la nuit. Le lendemain, alors que Zadkin avait le dos tourné, elle le quitta sans rien dire. Le mois suivant, elle revint sous une nouvelle apparence à Naep pour observer Zadkin. Celui-ci croisa le regard de l'inconnue et reconnut tout de suite sa belle. Il lui avoua que tout ce mois il n'avait pensé qu'à elle, et ne trouvait même plus le sommeil malgré sa fatigue. Il comprit sa véritable nature et songea tristement que cette relation ne pourrait durer. Danava lui avoua ses sentiments et son origine. Zadkin écouta Danava déclarer sa flamme et resta sans voix. Ils étaient tombés amoureux et cela leur était interdit. Pourtant, ils ne pouvaient cesser de s'aimer... Zadkin décida alors de sacrifier son corps et lui donner son âme pour rester à tout jamais près d'elle. Son âme fut sacrifiée et le lendemain, Danava donna naissance à son premier enfant, Zandaros. Celui-ci devint le dieu des eaux pour faire resplendir le magnifique reflet du soleil.

Willanjis, Dieu du Temps

Afin de permettre le mouvement dans l'univers, Ténèbres et Lumière créèrent une entité immatérielle, le Temps. Zandaros, ému par l'éclatante beauté de l'immense fontaine de Ziû, voulut remercier celui-ci d'avoir créé le dynamisme et en fit un dieu. Le maître des eaux avala un océan et recracha celui-ci sous l'apparence de Willanjis, que les peintres vesperaeens représentent souvent avec une courte nageoire sur le dos, en souvenir de ce célèbre épisode. Willanjis, muni de son sablier d'or forgé par Narthe et soufflé par Dranig, est le maître du temps. Il ralentit le temps ou l'accélère, transporte le monde dans le passé ou le dirige vers le futur. Sans son action, les Vesperaeens deviendraient l'égal des dieux. C'est ainsi que par leurs prières ou leurs actes, certains Vesperaeens reçoivent de Willanjis une vie plus longue. Certains vécurent plusieurs siècles ! C'est pourquoi les mortels honorent abondamment le dieu au sablier d'or. Ils le craignent aussi, et en vérité fort peu de Vesperaeens éprouvent de la sympathie pour celui qui les conduit peu à peu vers Vanilius et la mort. Jaloux de son cousin Brastos, favori de leur grand-mère Danava, Willanjis fait défiler le temps plus rapidement lors des festivités de Vesperae, au grand dam de ses habitants. La gestion du temps ne lui laissant pas une seconde de répit, Willanjis ne sort jamais de la Dilia et ne prend jamais le temps de se distraire. Le maître du temps, sérieux et rigoureux, hait l'amusement.

Fulrullia, Déesse du Feu et des Intempéries

Par une froide journée de lanjis (hiver), Danava décida de se rendre au volcan Fulmyne pour se réchauffer. Le lanjis était si rude qu'elle voulait s'enfoncer au plus profond du volcan. Ce qu'elle ignorait, c'est qu'un esprit de feu habitait le volcan! Elle fut prise de panique quand elle s'aperçut que la lave commençait à l'entourer ! Elle tenta d'utiliser ses pouvoirs mais constata rapidement son impuissance en ces lieux. L'esprit de feu apparut et lui dit: "Vous êtes la déesse de la nature et du soleil, n'est ce pas ?" Danava acquiesça et lui demanda ce qu'il voulait. L'esprit lui répondit : "Je veux que toutes les femmes périssent dans mes flammes pour que je sois l'éternelle beauté de ce monde." En échange, je te laisse la vie !" A cet instant, Demonio apparut. Outragé par les propos de l'esprit, il le transforma en embryon soumis à la volonté de Danava. Celle-ci décida de le diviniser mais, pour le punir, elle en fit une déesse. C'est ainsi que l'esprit de feu devint Fulrullia, la déesse du feu. Dans sa transformation, Fulrullia devint inoffensive pour les femmes.

Dranig, Dieu du Vent et de la Foudre

Et si le monde n'était qu'un rêve... Et si je n'existais que dans ta pensée... Si tu m'oublies, je meurs... Pense à moi... Ce sont les dernières paroles d'un sage. Les dernières paroles ai-je dit ? Oui... les dernières paroles en tant qu'être vivant... En effet, ce sage avait consacré son existence à la compréhension du monde. Il avait même découvert l'existence de la Dilia juste avant de mourir... Mais il n'est pas mort en tentant de traverser les flammes protégeant la Dilia ! Il était bien trop sage... L'on raconte qu'il est mort frappé par la foudre, mais que Donblas recueillit son âme et l'enferma dans l'essence du vent pour le rendre moins violent. Mais le vent ne s'assagit pas et des tornades s'abattirent sur Vesperae ! Afin d'éviter le massacre des habitants et la destruction de la nature, Danava l'aurait transformé en énigme. Elle lui promit de le transformer à sa guise s'il se résolvait. 125 ans plus tard, il lui donna la réponse. Immédiatement, sans même formuler son souhait, il devint dieu du vent et de la foudre. Son histoire reste floue car les écrits à son propos restent indéchiffrables.

Brastos, Dieu des Arts, de la Musique et des Festivités

Brastos est le plus jeune dieu de la Dilia. Nul ne connaît la mère du dieu de la festivité, excepté son père, Dranig. Brastos fut élevé par son père, le dieu du vent et de la foudre. L'on raconte que c'est en jouant avec le souffle puissant de son père qu'il créa le premier instrument de musique: la flûte. Brastos se passionna pour la musique et les arts. Il composait des harmonies, il créa la fête, et les dieux lui en furent si reconnaissants qu'ils lui firent présent de la forêt de Tyrus. Le bois des arbres magiques de Tyrus permit au dieu de la festivité de produire de nouvelles sonorités. Très vite, voyant combien la fête entraînait la joie et la paix, il organisa des évènements en Vesperae, et grâce à lui les habitants connurent les bienfaits de l'amitié. De cette façon, il aida Aariba à répandre la concorde dans le monde. Aujourd'hui, les fêtes sont monnaie courante en Vesperae, permettant aux liens d'amitié de s'affiner. Parfois, Brastos se joint aux réjouissances, prenant de préférence l'apparence d'un elfe. Là, il contemple son oeuvre et sourit. Et danse...


Dernière édition par le Sam 20 Mai 2006 - 18:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slayersonline.net/communaute/profil.php?id=148125
Koeldin
The big boss
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3501
Age : 29
Guilde : La*Brigade*des*faucons
Fonction : retraité
Date d'inscription : 08/04/2005

Feuille de personnage
level:
60/60  (60/60)
Age: 19
Job RP:

MessageSujet: Re: Les divinités   Sam 20 Mai 2006 - 17:43

Aariba, Déesse de la Concorde

Tenant dans sa main la céleste balance du bien et du mal, Donblas, dieu de la justice, s'aperçut bien vite de la méchanceté des hommes, au coeur obscurci par Demonio et par la crainte de Vanilius. Vesperae était plongée dans les ténèbres et gouvernée par la loi du plus fort. Comment imposer la justice ? Le mal était omniprésent. Le puissant Donblas, fils des Ténèbres et de Lumière, s'arracha alors la moitié du coeur et, de cet organe divin, modela sa fille, qu'il appela Aariba, "celle qui ne cesse de sourire". Donblas était fier de sa création et lui confia la concorde. La déesse, devant l'ampleur de sa tâche, enfanta plusieurs dieux pour l'aider : Oliu, Morgin, Gurl, Ptaché et Narthe. Hélas, ces divinités furent bien plus préoccupées par leur prestige et leur pouvoir que par la paix dans Vesperae. Lorsqu'elle s'en rendit compte, Aariba, furieuse, ne protégea plus ses enfants du mal et la discorde s'installa entre les membres de la progéniture divine. Ils s'entretuèrent sous le regard impassible de leur mère. Il ne subsista que la plus forte, Narthe. Aariba projeta alors d'avaler sa fille survivante, mais son oncle Demonio, louant le mérite guerrier de Narthe, l'enleva pour la protéger et lui bâtit un magnifique palais ainsi qu'une forge divine. Aariba ne se soucia plus de sa fille et tourna à nouveau ses yeux vers Vesperae. Puisque les dieux étaient trop avides de pouvoir, elle se rendit chez les mortels où elle enfanta de nombreux demi-dieux, auxquels elle confia la tâche de faire régner la paix. Ceux-ci s'acquittèrent de leur tâche avec ardeur, mais puisque Donblas n'avait utilisé que la moitié de son coeur pour façonner Aariba, le mal ne put être repoussé que partiellement. La balance divine du grand Donblas ne pencha plus ni d'un côté ni de l'autre.

Narthe, Déesse de la Guerre

Effrayante déesse de la guerre, fille de Aariba ayant tué ses quatre frères, Narthe, protégée par Demonio, vit dans un palais secret de la Dilia. Elle réveille l'ardeur des guerriers et forge toutes les armes de Vesperae. Lorsqu'elle dicte sa volonté aux chefs de guerre, ceux-ci n'ont plus qu'à obéir et c'est ainsi que Narthe décide de l'issue de toutes les guerres. Elle est donc une déesse très puissante et très vénérée des Vesperaeens. D'une laideur repoussante, la déesse de la guerre n'a jamais eu d'enfants immortels. C'est toujours sous une autre apparence qu'elle descend sur Vesperae pour fuir l'ennui et la solitude de son palais divin et s'assurer une progéniture. Ainsi, on ne lui compte pas moins d'une vingtaine de fils et filles, pour la plupart de glorieux chefs militaires. La redoutable Narthe est aussi un fin stratège, et l'on dit qu'elle aurait conclu un pacte avec Vanilius afin de réduire le pouvoir de Donblas et, surtout, de Aariba. Mais Demonio s'efforce de limiter la folie destructive de sa protégée. La déesse de la guerre déteste les mortels, bien qu'elle éprouve une certaine sympathie à l'égard de la cité de Trigorn. Sa haine lui inspire tant de guerres, répandant la mort et la désolation. Elle reproduit ainsi le stratagème mis en place par sa mère Aariba pour que ses frères et elle s'entretuent.



Leur généalogie




(Textes officels, source: La Citadelle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://slayersonline.net/communaute/profil.php?id=148125
 
Les divinités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Catalogue des divinités
» Divinités du monde Céleste
» 01 - Les divinités
» Postes Vacants Divinités
» Bastet? C'est pas le nom d'une déesse égyptienne ça ? [PV Bastet]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la brigade des faucons :: Quartier général de la brigade. :: Pièces utiles :: La bibliothèque-
Sauter vers: